Qu’est-ce que le neuromanagement en classe ?

Cet article a pour objectif de vous faire découvrir le sujet de mon dernier livre « Devenez le prof idéal grâce au neuromanagement » publié aux éditions Kawa et que vous pouvez retrouver ici.   Alors, qu’est-ce que le neuromanagement exactement ? C’est le fait de manager en prenant en compte les personnalités, les besoins, et en comprenant le fonctionnement de chaque individu composant une équipe. Pourquoi tant d’effort de management me direz vous ? Eh bien c’est simple ! Pour permettre au manager de remporter 100% d’adhésion avec une totale satisfaction de la part de ses équipes ! C’est prouvé, une personne qui se sent bien au travail a envie de donner le meilleur de lui-même, les résultats sont incroyablement bons et pérennes ! Mon idée de départ, sans pouvoir la nommer avec exactitude il y a 10 ans, était d’intégrer le management selon l’exemple de l’entreprise libérée, au sein même d’une classe. Je partais du principe que si mes élèves se sentaient bien, se sentaient valorisés et respectés, et que j’arrivais à les driver selon leurs besoins et selon ce qui les faisaient vibrer, j’arriverai à obtenir des résultats positifs, rapides et pérennes. C’est donc le travail que j’entrepris avec mes chacune de mes classes. BacPro, BTS, DUT, Titres Professionnels, j’ai construit et essayé cette méthode avec chacun d’entre eux. J’étais issue de l’entreprise à la base, je suis arrivée à l’enseignement sur le tard et j’y suis arrivée avec mes codes en tant que salariée qui a été managée ainsi que jeune cheffe d’entreprise qui commençait à manager. Je suis donc partie du principe que si j’avais été heureuse au...

L’entreprise libérée pour un meilleur management pédagogique

Interlude Dans mon précédent article sur le management pédagogique, j’avançais le fait de manager sa classe et ses apprenants comme des salariés en entreprise. Mais il me faut préciser quel type de management et quel fonctionnement si particulier va vous permettre de fédérer vos élèves. Il s’agit du système de l’entreprise libérée. Ce concept est de plus en plus présent dans le schéma des organisations économiques. Etant donné que j’avais développé ce concept dans mon mémoire de Master 2, je choisi de vous présenter un extrait de mes écrits : Extrait de mémoire « Selon le webzine Harvard Business Review, les sept points qui différencient une entreprise libérée d’une entreprise classique sont les suivants : allier bien-être au travail et productivité, une vision portée par un leader charismatique exemplaire et humble, avoir des valeurs partagées, en finir avec les longues boucles de contrôle, rendre les acteurs autonomes, adopter le principe de subsidiarité, inverser la pyramide managériale. Effectivement, ce sont des principes et des valeurs que je prône au quotidien dans ma manière de voir l’entreprise et dans mes façons de penser le relationnel avec mes équipes de formateurs. Je veux faire confiance, je souhaite avant tout que mes équipes soient heureuses de travailler avec moi et pour mon entreprise. Je n’hésite pas à prendre des nouvelles de mes salariés lorsqu’ils sont malades, lorsqu’ils ont un événement marquant dans leur vie. Je pense qu’il est important d’être présent, dans la limite du possible. Nous travaillons ensemble avec une éthique commune. Il est donc important qu’ils sachent la reconnaissance que je leur porte car c’est aussi grâce à eux qu’ARH Conseil transmet une image...

La théorie des « intelligences multiples » de Gardner

Cette découverte fut une révélation. La théorie des intelligences multiples d’Howard Garner, vient prouver et confirmer ce que je croyais au plus profond de moi depuis plus de 20 ans : il n’existe pas UNE forme d’intelligence, mais PLUSIEURS ! Lors d’un article précédent, j’abordais la délicate situation d’un de mes étudiants qui s’était complètement démotivé et renfermé sur lui-même car il était persuadé ne pas être intelligent faute de pouvoir intégrer une prépa de mathématique, je m’évertuais alors à lui prouver le contraire. Howard Gardner avait tout compris. Fin et brillant pédagogue, il démontra à son époque qu’il existe bien 8 formes d’intelligences, dont en voici le détail : l’intelligence logico-mathématique (liée au raisonnement, à la résolution de problèmes) l’intelligence visuelle-spatiale (liée à la perception du monde) l’intelligence musicale-rythmique (liée à la reconnaissance et à l’interprétation des rythmes) l’intelligence naturaliste (liée à la reconnaissance et à la classification de la nature) l’intelligence corporelle-kinesthésique (liée à l’utilisation de son corps et à son expression) l’intelligence verbo-linguistique (liée à la capacité d’exprimer ses idées) l’intelligence interpersonnelle (liée au partage, à la collaboration et à l’interaction avec les autres) l’intelligence intrapersonnelle (liée à l’intuition, à l’introspection, capacité à se connaitre) Howard Gardner présente une 9ème forme d’intelligence, c’est l’intelligence existentielle ou spirituelle qui permet à l’individu de se questionner sur le sens, l’origine des choses et sur sa destinée. Mais cette forme d’intelligence n’a pas été pleinement intégrée dans sa théorie, elle ne fait donc pas partie des 8 points cités ci-dessus. Il est donc absolument impératif que chaque acteur pédagogique ayant une fonction d’accompagnement (enseignant, formateur, coach) utilise cette théorie pour accompagner et...