La Théorie des Intelligences Multiples en classe par Howard Gardner

Etes vous matheux ? Si oui => vous seriez intelligent Si non => vous ne seriez pas intelligent C’est très réducteur n’est-ce pas ? Eh bien c’est exactement la même pensée qu’a eu Howard Gardner lorsqu’il a commencé à travailler et à réfléchir à sa Théorie des Intelligences Multiples. En partant du principe que nul n’est bête, Howard Gardner a réussi à prouver grâce à l’observation qu’il existerait plusieurs types d’intelligences. Je vous propose de visionner la vidéo ci-après traitant du sujet et à destination des enseignants et formateurs...

L’importance des émotions dans les apprentissages

Vous enseignez et vous ne savez pas comment générer une bonne ambiance de classe ? Vous vous rendez compte que les élèves sont démotivés et vous-même ne vous sentez plus à votre place ? Regardez cette vidéo qui vous parle de l’importance de cultiver des émotions positives dans votre classe afin de faciliter la mémorisation de chacun de vos élèves ! Ce n’est pas magique : ce sont les neurosciences qui le disent...

Découverte des neurosciences

Une découverte fondamentale Depuis quelques mois j’ai mis un mot sur un concept, des notions, qui m’étaient familières, en lesquelles je croyais fortement, mais sans savoir que celles-ci pouvaient se nommer et, surtout, pouvaient prétendre à faire l’objet de recherches scientifiques. Les neurosciences en pédagogie sont ce que les oeufs sont à l’élaboration d’un gâteau réussi : c’est à dire in-dis-pen-sables ! Décryptage Les neurosciences sont l’étude du système nerveux. Et de surcroit, dans les apprentissages. J’avais évoqué sur le blog, il y a quelques mois, la théorie des intelligences multiples : les neurosciences viennent prouver l’existence de cette théorie développée par Haward Gardner il y a un peu plus de 30 ans maintenant. J’avais également expliqué mon attachement particulier à la relation éducative entre enseignant et apprenants, expliquant que j’avais pu observer depuis mes débuts dans l’enseignement, l’importance d’une bonne relation, amicale, sympathique, et saine, pour faciliter les apprentissages, arguant qu’il fallait faire « tomber » les barrières » du rôle trop étriqué et plus du tout actuel de l’enseignant « qui sait et qui détient le savoir » et de l’apprenant « qui ne sait pas, qui est donc infantilisé ». Un apprenant qui s’entend bien avec son professeur voudra donner le meilleur de lui-même, et mettra toutes les chances de son côté pour réussir. L’apprentissage est intimement lié à l’intérêt sincère que portera l’apprenant sur son enseignant. C’est ce dernier qui lui fera aimer la matière, et non l’inverse … ! Les neurosciences nous prouvent tout cela par la plasticité neuronale. Lorsque l’individu se sent bien, n’est pas stressé, apprécie ce qu’il fait, qu’il est actif dans son apprentissage, et qu’il ressent un fort intérêt...