Préparation d’examen : comment favoriser la mémorisation ?

Etat des lieux sur la mémorisation La mémorisation est un processus complexe, qui doit être supporter par l’utilisation d’outils pratiques pour favoriser la compréhension et le stockage des informations reçues. On ne parle pas d’une mémoire mais de plusieurs. L’on distingue 3 types de mémoires : la mémoire sensorielle : celle qui va recevoir l’information première la mémoire de travail (aussi appelé « mémoire à court terme ») : qui va réussir à traiter une quantité limitée de données, et dans un temps court la mémoire à long terme, que l’on catégorise selon 3 parties : la mémoire sémantique (ce sont les concepts de la vie et les connaissances que l’on en a) la mémoire épisodique (il s’agit des expériences vécues et observées, sur le parcours de vie) la mémoire procédurale (ce sont les procédures que l’on fait de manière machinale, tel que faire du vélo) Quels outils pour faciliter la mémorisation ? Nous entrons dans la période charnière et décisive des examens de fin d’étude. Pour la majorité, cela est synonyme de stress, de pression, et d’angoisse. Les révisions vont donc commencer, et bien souvent le principal outil qui sera utilisé par les élèves seront les fiches. Cependant, j’ai observé des similitudes qui, malheureusement, ne permettent pas une bonne mémorisation car l’outil des fiches est mal construit. Les étudiants n’arrivent pas à faire des résumés, des synthèses, à ne garder que l’essentiel, bref ils ont des difficultés à faire un tri efficace. Ils vont donc réécrire l’entièreté de leur cours sur de petites fiches. Autant dire que cela ne va pas servir à grand chose, si ce n’est l’apport bénéfique...